Skyduino:~#
Articles
LPCx, programmation, test, tutoriel

Carte de développement LandTiger, sont trop fort ces chinois !

Salut tout le monde !

Aujourd’hui je ne vais pas parler d’arduino, ni même de quoi que ce soit en rapport avec le développement arduino !
Aujourd’hui je vais vous présenter une carte, qui bien que « made in china » est une formidable plateforme de développement robuste et très complète.

Alors bien sur, c’est une carte qui ma couté 40€ et que j’ai acheter sur ebay, je suppose donc qu’il ne s’agit pas d’un produit « original » mais surement d’un clone d’une carte de développement quelconque d’un autre fabricant … Mais qu’importe, j’en suis très satisfait 🙂


Ça donne envie hein 😉

Premièrement, le « package » :

Avec cette dev-board j’ai reçu quelques petits « extra » bien sympa, qui rendent l’expérience de développement avec cette carte trés facile !

J’ai donc recu une alimentation 5v régulé :

Un cable Usb-A vers Usb-B :

Un câble RS232 (la qualité de l’ébavurage du plastique laisse un peu à désirer, mais c’est pas trop grave) :

Et pour finir un câble ethernet (bon c’est pas du cat6 hein ;)) :

J’ai bien évidement reçu dans le lot, la dev-board (logique), mais aussi un écran lcd TFT 3″2 tactile. Je l’ai testé, il est vraiment bien !

Il comporte à l’arrière un slot pour carte SD, celui si n’est pas utilisé avec la dev-board car elle en possède déjà un, mais il est trés envisageable d’utiliser l’écran seul avec un microcontrôleur !
Cela est du reste trés simple à mettre en oeuvre car tout le pinout est annoté, de même que la taille du bus utilisé :

Secondement, le hardware :

Je ne reviendrai pas sur la partie afficheur, par contre je vais m’attarder sur le reste du hardware de la carte, qui est, il faut l’avouer, trés complet !!
J’ai aussi fait une « petite » vidéo de démonstration de certain fonctionnalité que j’ai trouvé très intéréssante, par la même occasion je vous montrerai comment utiliser le débuggeur et coIDE intégré pour compiler/programmer la carte par usb 😉

Commençons par le bas 😉

Le haut-parleur :

La dev-board comporte un petit speaker relié à la sortie analogique du LPC1768. La qualité du convertisseur numérique/analogique étant de 12bits il est possible de jouer des musiques avec une qualité trés convenable !

Les leds :

La dev-board comporte une série de 8 led câblé sur un même port du LPC1768, et contrôlable directement via un registre du LPC1768. On remarquera cependant que par manque d’entrées/sorties les led sont commune au bus de l’écran lcd, cela signifie que lors de l’utilisation de l’écran lcd, les led clignotent trés rapidement le temps du transfert de données entre le LPC1768 et l’écran.

Les boutons :

La dev-board comporte une série de 4 boutons poussoir. Deux sont utilisable « librement » et sont cablé sur un même port du LPC768, un troisième est lui aussi laisser libre à l’utilisateur mais est cependant câblé sur INT0 (vecteur d’interruption externe). Ce bouton « INT0 » a donc l’avantage de pouvoir être utilisé pour exécuter une action « prioritaire » sur le reste du programme.
Le derniers bouton (le 4eme) est tout simplement un bouton de reset permettant de réinitialiser la dev-board (après une programmation en JTAG/SWD ou un bug par exemple).

Le joystick :

La dev-board comporte un joystick 4 directions + click, en réalité il s’agit ni plus ni moins que d’un joystick de téléphone portable au format cms. Comme son nom l’indique il comporte 4 directions possible, haut, bas, droite, gauche et un bouton « milieu » actif lors d’une pression sur le joystick.

Le potentiomètre / entrée analogique :

La dev-board comporte un potentiomètre relié sur une des entrés analogique libre du LPC1768, celui ci est utilisable telle quelle ou peut être « outre passé » via un jumper. Il est donc possible d’avoir, au choix, une entrée analogique interne ou externe.

Le port RS232 :

La dev-board comporte deux port RS232, il s’agit de port RS232 tout ce qui a de plus classique, avec des port sub-d9 femelle comme sur les ordinateurs.
Seul petit point négatif, l’absence de connecteur avant le MAX232 pour pouvoir récupérer le signal série TTL.
(Le signal au format TTL est cependant récupérable via les connecteurs « raw » (voir plus bas))

Le débuggeur intégré :

La dev-board comporte un debuggeur/programmateur JTAG/SWD intégré, en fait il s’agit d’un clone du débuggeur J-LINK axé autour d’un STM32F103.
La société « segger » étant fort sympathique elle propose gratuitement au téléchargement les drivers windows pour J-Link ici :
http://www.segger.com/jlink-software.html
(Choisir l’option « I do not have a serial number because I own an eval board with J-Link on-board. How can I download J-Link software for it? »)
(Je suis quasiment certain que la société Segger est consciente que les personnes utilisant le drivers J-Link sans licence utilisent des clones, c’est pas super sympa pour eux mais bon …)

L’usb host/device :

Un point trés intéréssant de la carte LandTiger c’est la partie Usb ! Le LPC1768 peut supporter les modes Usb Device et Usb Host, la dev-board ne s’en prive donc pas et on se retrouve avec deux connecteurs usb, un usb-a et un autre usb-b.
Il est bien évident que les deux ne peuvent pas être utilisé en même temps c’est pourquoi une série de 3 jumpers permet de choisir qu’elle connecteur usb utiliser.

L’ethernet :

Autre point fort de la carte LandTiger, c’est le port ethernet ! Le LPC1768 n’as pas de PHY ethernet intégré mais cela n’empêche pas qu’il peut quand même utiliser un PHY ethernet externe !
Le PHY utilisé ici est un DP83848 de national semiconductor, si on regarde le datasheet de la bête et les options de controle que propose le LPC1768 ça donne tout de suite envie, HTTP, FTP, TELNET, DHCP, DNS, … miam que du bon !

L’alimentation :

L’alimentation de la carte est assez spécial, en réalité il est possible d’alimenter la carte de deux méthodes, soit avec l’adaptateur secteur, soit via l’usb du débuggeur, mais pas via l’usb de la partie usb host/device, on pourrait donc imaginer faire un systéme alimenter via l’usb device mais non …
La sélection alim secteur / usb n’est pas automatique comme c’est le cas sur les cartes arduino par exemple, il faut ici placer un cavalier dans la bonne position pour choisir le mode d’alimentation.

Le bus CAN :

Avis au amateurs de bus CAN, la LandTiger en possède deux ! Personnelement je ne suis pas un grand fan d’application automobile par conséquent les bus CAN sont des choses assez méconnu pour moi.
Malgré tout la description du bus CAN donne envie et je me laisserai surement tenter un jour ou l’autre 🙂

Le bus RS485 :

Non non vous n’avez pas révez ! La landTiger possède bien un bus RS485, autant dire que pour ceux qui voudrait faire de la communication sur des distances relativement importante (<1Km) c'est le pied !

Le port JTAG 20pin :

La dev-board comporte un connecteur JTAG 20 broches standard, en soit c’est un vrai miracle ! Avec les dev-board sur bases LPCx on s’attendrait à avoir un connecteur mini-jtag 10 broches dont Embedded artist à le secret, mais manque de chance pour eux les chinois n’aime pas avoir à dépenser 6€ pour 10cm de câble 😉 Ils nous font donc le plaisir de mettre un port JTAG « classique » utilisable avec n’importe quelle debuggeur.

Le LPC1768 et son horloge RTC :

Je vais passer sur les perf pure du microcontrolleur LPC1768 si vous êtes curieux je vous conseilles de regarder le datasheet de NxP à son sujet 😉
Version résumé : LPC1768 : ARM Cortex-M3, 512KB flash, 64KB SRAM, 10/100 ethernet, USB 2.0 Host/Device/OTG, 2 CAN, I2S, 12-bit ADC, 10-bit DAC
La carte LandTiger ajoute un petit bonus à tous ça en offrant un quartz 32KHz en pâture au systéme RTC (Real Time Clock) hardware du LPC1768 (avec batterie de sauvegarde !), permettant de réaliser des applicatifs temps réels fort sympathique 🙂

La mémoire flash externe :

Vous manquez de place en flash interne ? No problém ! Une puce mémoire flash externe AT45DB16D est prévu sur la carte, 2Mo de stockage en plus, que demandez de plus ?

La mémoire EEprom externe :

Amateurs de puce EEprom I2C on ne vous à pas oublier 🙂 Vous n’aimez pas les mémoires flash ? Pas de probléme une EEprom de 256 octets est prévu sur la carte (on est loin des 2Mo de la mémoire flash hein ;)).

Les ports « raw » :

Tout ces petits périphériques annexe c’est bien beau mais comment je fait si je veut mesurer une tension sur ADC0.4 ? Si je veut communiquer en série TTL via UART0 ? Si je veut utiliser le port P1 en sorties ? Et bien pas de probléme, une série de 2 connecteurs DIL 2×25 broches reprend toute les broches du LPC1768 et laisse en faire ce que l’on souhaite, à croire que les chinois avait déjà tous prévu 🙂

Le slot pour carte SD :

Pour les accro du stockage de masse, les adeptes de la carte SD et les fous du FAT32 restez calme et admirer ce jolie slot pour carte sd 🙂
C’est presque étonnant qu’il s’agisse d’un slot pour « grosse » carte SD et non d’un slot pour micro SD, mais au final c’est plus pratique comme ça ^^

Le design :

Le pcb est de trés bonne qualité, le skillscreen bleu irréprochable, les soudures correctement réalisé, non pour le coup ya vraiment rien à redire, ça a beau être du « made in china » la qualité de fabrication est presque supérieur à une carte fabriqué par sparkfun !

Les extra à prévoir :

Bon vous devez vous dire : « Woaa! j’en veux une !!!!! » si c’est le cas restez calme il faudra prévoir quelques extra 😉
Tout d’abord il vous faudra un pile bouton CR1225, c’est des piles 3V trés classique, tellement classique qu’elle sont introuvable en grande surface … Personnelement j’en ai trouvé une dans un petit magasin de modélisme au prix trés piquant de 8€ pièce (préparez la vaseline !).
Il vous faudra aussi un stylet pour écran tactile, n’importe quelle stylet fera l’affaire, moi j’ai pris un stylet de nintendo DS qui trainé dans un de mes tiroirs 😉

La doc et les exemples :


Niveau doc c’est trés complet, les exemples sont bien expliqué, en anglais pour la plupart et … en chinois pour le reste … autant vous dire que pour moi le chinois c’est … du chinois 🙂
Mais vu qu’il s’agit d’un microcontrôleur trés utilisé et que le câblage de la carte (dont le schéma complet est fourni) respecte les notices d’applications de NxP il est très simple de compiler/exécuter un code d’exemple pour LPC17xx utilisant la librairie CMSIS.

La vidéo de tutoriel / démonstration :

Histoire de compléter cette présentation voici une vidéo de démonstration des différents exemples qui était fourni avec la carte, certain ont retenu mon attention, les voici avec en bonus un mini tutoriel pour compiler/programmer la carte en utilisant coIDE et le debuggeur intégré J-LINK 😉

Edit: Suite à quelques problémes technique (windows/drivers tout ça …) j’ai pas pu faire fonctionner toutes les démo que je voulais vous montrer, du coup la fin de la vidéo est coupé …

Mais je vous ai trouvé une vidéo sur youtube avec pas mal des exemples que je voulais vous montrer (jackpot !) 😉

Si vous aussi vous avez craquer pour cette petite merveille allez faire un tour sur ebay avec la recherche « lpc1768 development board » 😉

Publicités

Discussion

17 réflexions sur “Carte de développement LandTiger, sont trop fort ces chinois !

  1. Il ne manque que le wifi à cette carte, et un support de pile pour CR1620

    Publié par Dominique Gallot | 29 janvier 2012, 17 h 00 min
    • Un module wifi même de microchip aurait ajouté au moins 30€ de plus, presque le prix de la carte en somme …

      Pour le support de pile … un bon vieux support pour CR2025 m’aurait bien arrangé (pile bien plus grosse mais qui coute bien moins chère) …

      Enfin quoi qu’il en soit je suis vraiment satisfais de cette carte, même si en réalité il s’agit d’un clone de la carte MCB1700 du fabricant KEIL …
      Je suis allez voir par curiosité sur le site web qui est marqué sur la prise ethernet, ils ont des cartes qui donnent vraiment envie …

      Publié par skywodd | 29 janvier 2012, 18 h 36 min
  2. Bonjour
    J’ai une question,Est ce que l’achat de ces cartes de DEV sur Ebay ne pose pas problème au niveau des douanes lors de l’envoie du produit depuis la chine.C’est totalement légale ou il y a des problèmes de conformités au norme CE.
    Merci

    Publié par Ibrahim Birwana | 19 avril 2012, 22 h 47 min
  3. @Ibrahim Birwana Entre 20 et 30 jours, personnellement j’attends 20 jours pour les trucs de Hong Kong, et 25 jours pour les trucs de Taïwan.

    Publié par skywodd | 20 avril 2012, 19 h 57 min
  4. Mon précédent message n’est pas passé : j’ai commandé cette carte et j’ai commencé à l’utiliser avec une chaîne GNU de A à Z. Plus de détails ici : http://www.lahiette.com/myblog/index.php?entry=Carte-LandTiger-%E0-base-de-LPC1768

    Publié par SladeCraven | 5 juin 2012, 7 h 52 min
  5. Salut à tous.
    Cette carte me fait de l’oeil ….
    Par contre niveau documentation à part la doc constructeur et les programmes d’exemple (dont beaucoup de chinois !) Je ne trouve pas grand chose …
    Du coup j’ai peur de ne rien pouvoir programmer …
    Je n’ai pas envie que ce genre de carte reste sur mon bureau à prendre la poussière !
    Avez-vous plus d’infos que moi à ce sujet ?

    Publié par TiTo | 13 octobre 2012, 22 h 16 min
    • Pour la programmation les exemples sont vraiment bien foutu et complet 😉
      Ensuite le gros avantage des STM32 (cpu ARM-M3) c’est qu’il y a la librairie CMSIS.

      Moi je me pose pas de question j’utilise CoIDE (google -> « coocox ») qui permet de développer sur ARM avec un IDE dérivé d’eclipse et qui contient plein de librairies toute faite (UART, SPI, …).

      Publié par skywodd | 13 octobre 2012, 22 h 30 min
  6. Bonjour!

    I have this development board but the CD-ROM I received is completely in chinese! Is it possible to share the content of your CD-ROM if it is in english?

    I’m sorry to write it in english but I’m sure you’ll not understand if write it in portuguese (I’m from Brazil) and I afraid to use Google Translator 🙂

    Thanks!

    Publié par Felipe Delvan | 16 mars 2013, 14 h 44 min

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Arduino | Pearltrees - 29 janvier 2012

  2. Pingback: AVR | Pearltrees - 30 janvier 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Skyduino devient Carnet du Maker

Le site Carnet du Maker remplace désormais le blog Skyduino pour tout ce qui touche à l'Arduino, l'informatique et au DIY.