Skyduino:~#
Articles
test

[Test] Distributeur automatique de colle KLT-982A

Bonjour tout le monde !

Récemment, je me suis mis à faire des cartes utilisant exclusivement des composants CMS (sans pattes traversant le circuit).
Pour souder lesdits composants, je fais généralement des stencils (des pochoirs en bon français).
J’avais même expliqué ma technique de fabrication de stencils dans un précédent article.

Le problème des stencils, c’est qu’il faut utiliser de l’acide, faire cela dehors (ou sous une hotte aspirante) et avoir les bonnes protections pour ne pas se blesser.
Autant dire que pour souder seulement quelques cartes ce n’est pas la meilleure option.

Cependant, il serait idiot de laisser tomber la soudure à la pâte à souder et au four. C’est vraiment trop pratique pour être abandonné, même pour faire une unique carte.
En plus le résultat au four est très largement supérieur à celui qu’on peut espérer avoir en soudant tous les composants à la main.

DSCF3309

Du coup, comment faire pour souder au four, mais sans utiliser de stencils pour appliquer la pâte à souder ?

C’est là qu’arrive à la rescousse ce joli distributeur automatique de colle ou de pâte à souder (ou de n’importe quoi d’autre un minimum liquide) de référence KLT-982A.
On me l’avait conseillé sur Twitter et on me vantait les mérites de cette référence en particulier.
Je l’ai donc acheté sur ebay pour environ 85€, frais de port compris. Ce qui est un prix assez honnête.

Remarque : en cherchant « solder paster dispenser » sur ebay vous trouverez plein d’autres références. Ils existent des centaines de copies de ce produit.
Faites attention, certaines copies sont vraiment de mauvaise qualité. On le sait rien qu’en regardant les photos …

DSCF3318

Ce distributeur a pour mission de fournir des doses régulières de colle (ou de pâte à souder) quand on appuie sur un bouton poussoir ou sur une pédale.
C’est tout. Ce distributeur ne fait rien d’autre que de distribuer des doses de liquide à volonté.

La colle ou la pâte à souder est stockée dans des seringues pneumatiques qu’un compresseur d’air relié à l’arrière du distributeur permet d’actionner d’un simple appui sur un bouton.
C’est vraiment très pratique et bien plus rapide que d’utiliser un fer à souder. De plus si vous faites les choses proprement c’est aussi précis qu’un stencil.

DSCF3313

Le distributeur est vendu avec un lot de seringues (trois au total), un jeu d’embouts pour de la colle ou de la pâte à souder et un support.

Je n’ai toujours pas compris à quoi sert le support … Je suppose qu’il sert à garder la seringue à porter de main, mais c’est un peu inutile en l’état.
J’utilise un support de fer à souder (le genre de support avec un gros ressort à l’arrière), c’est beaucoup plus pratique que cette espèce de support en équerre de 3m de haut.

DSCF3320

Pour actionner le distributeur, il y a deux solutions :
– la pédale qui s’active d’une pression du pied,
– ou le stylo qui se glisse autour d’une seringue et qui s’active d’une pression sur un petit bouton poussoir.

Personnellement, je préfère la pédale, car elle ne fait pas faire de mouvement quand on manipule la seringue, mais c’est une question de goûts 😉

Dans les deux cas, le contacteur est relié au distributeur par une prise jack audio classique.
Cela me donne déjà des idées de détournement en pensant à ma CNC (qui arrive bientôt au passage).

DSCF3324

Justement en parlant de modifications et de détournements …
Au niveau du stylo-bouton-poussoir, j’ai noyé les câbles dans du vernis époxy par sécurité.
Oui, avant même d’avoir réellement utilisé quoi que se soit je modifie. C’est génétique chez moi 🙂

De base, les fils sont volants et peuvent facilement s’arracher ou se couper quand on met la seringue en place …
Ce n’est pas terrible, mais au moins ça se répare facilement. Je conseille vivement de faire cette petite modification si vous achetez le même distributeur.

DSCF3296

Comme le distributeur a besoin d’un compresseur, j’ai ressorti mon fidèle compresseur Mercure 24L.
Il est disponible à ~90€ dans n’importe quel magasin d’outillage pour ceux que ça intéresse 😉

C’est loin d’être un compresseur silencieux (94dB, ce n’est pas rien), ni même vraiment époustouflant (8 bars maximum), mais il fait le travail qu’on lui demande donc c’est déjà bien.
En plus, il se glisse facilement sous mon poste de travail, ce qui est très pratique (je manque cruellement de place comme le prouve l’imprimante posée sur un carton en arrière-plan).

DSCF3304

Les curieux remarqueront que j’ai un filtre d’aréographie qui filtre toutes les particules de plus de 5µm et évite l’humidité en sortie du compresseur.

Pour une utilisation avec le distributeur, c’est obligatoire (ce n’est pas moi qui le dis, c’est le vendeur).
Si l’air en sortie du compresseur contient de l’humidité, de l’huile ou des poussières, cela peut boucher la partie pneumatique du distributeur ou carrément pourrir la colle / pâte à souder dans la seringue.

Et comme le filtre en lui-même coûte environ 30€, c’est toujours pratique d’en avoir un sur son compresseur.
Au pire ça fait joli, au mieux ça filtre.

DSCF3306

Par contre en voulant relier mon compresseur au tube d’arrivée d’air du distributeur j’ai eu une mauvaise surprise.
Le raccord rapide fourni de base avec le distributeur n’est pas au standard européen … oups.

J’ai donc du acheter sur amazon un raccord rapide 1/4″ femelle (référence) et des embouts pour tube plastique diamètre 6mm (c’est du tube classique pour machines-outils) (référence).
Ça m’a fait perdre 15 jours à attendre le raccord en provenance de chine, mais bon, quand on est pas foutu de lire une description de produit voila ce qui arrive.

Une fois le problème réglé j’ai pu relier mon compresseur au distributeur et commençai à jouer avec.

DSCF3342

Mais avant de brancher quoi que ce soit au secteur, j’ai ouvert la bête pour m’assurer que rien n’allez m’exploser à la figure, ou m’électrocuter.
(on sait tous de quoi est capable un produit chinois low-cost)

De loin, rien ne m’a fait réellement hurler de peur. La qualité générale n’est pas exceptionnelle, mais pour le prix c’est déjà vraiment pas mal.

DSCF3346

L’électronique est en deux parties : une partie alimentation et une partie minuteur.
Le câblage est plutôt bien fait, les soudures sont bonnes et de la gaine thermorétractable protège le tout.

DSCF3348

Bon, la partie alimentation est assez sommaire et à mon avis elle ne passerait pas les certifications CE si elle devait les passer.
Un transformateur, un pont de diode pour le redressement de la tension alternative, un gros condensateur et un régulateur, le strict minimum nécessaire.

C’est sommaire certes, mais il y a quand même un radiateur sur le régulateur de tension et un fusible en amont du transformateur. Pour du chinois « à pas cher », c’est suffisamment rare pour être noté.

DSCF3352

Le cœur de la cuisine du minuteur est réalisé autour d’un NE555. Oui, uniquement un bête NE555, quelques condensateurs, résistances et deux mosfet pour contrôler la vanne pneumatique.
C’est un montage ultra-simpliste, mais qui marche. Cela prouve encore une fois que le NE555 a vraiment des possibilités d’utilisations infinies.

DSCF3354

La qualité de l’ensemble étant assez élevée, il fallait bien quand même un peu réduire les coûts. Made in china oblige.
Du coup, pas mal de choses sont simplement collées au boitier avec de la (sainte) colle chaude.

DSCF3357

Et en cherchant bien, on se rend compte que les boutons du panneau avant sont généreusement noyés dans la colle chaude.
M’enfin, du made in chinois sans colle chaude ce n’est pas envisageable.

Après avoir remonté la bête et branché l’alimentation, rien n’a pris feu (ouf) et bonus : le distributeur marche.

DSCF3332

A l’arrière on retrouve les boutons de configuration pour la minuterie, l’alimentation électrique (avec son fusible), la prise jack pour le contacteur et l’entrée d’air (<7 bars, sinon ça fait boum).

DSCF3329

Sur l’avant on retrouve le bouton marche/arrêt et le bouton mode auto/manuel.

En mode auto, le distributeur utilise le minuteur. On appuie sur le contacteur et la vanne s’active pendant un temps défini.
En mode manuel, la vanne reste active tant qu’on garde le contacteur appuyé.
Pour des pastilles de composants, il est préférable d’utiliser le mode auto. Et pour faire de longs dépôts de soudure, il est préférable de passer en mode manuel.

Le temps d’activation de la vanne quand le minuteur est actif est juste à côté du bouton de mode.
Gros moins : le potentiomètre n’a pas de repère, on règle donc le temps à l’aveugle …

Sur la droite, on retrouve le manomètre et la sortie d’air pour la seringue, de même que la vis de réglage du venturi qui permet d’avoir un effet d’aspiration quand on utilise la seringue
(cela permet de ne pas mettre de la colle partout et de pouvoir régler plus finement la quantité qu’on dépose à chaque appui du contacteur).

Et au centre … le régulateur de pression. J’ai gardé le meilleur pour la fin.
Au début, j’ai carrément cru qu’il était bloqué ou cassé. J’avais beau le tourner dans tous les sens il ne se passait rien.

En réalité, il y a une énorme astuce à connaitre : il faut tirer sur l’avant du régulateur pour le déverrouiller, puis le tourner dans une limite d’un quart de tour maximum.
Si vous tournez un peu plus, le truc se met à tourner dans le vide et c’est une m*rde sans nom pour le remettre en place. Ce régulateur est beaucoup trop sensible.
Moi qui suis habitué aux régulateurs de pression multitours c’est une vraie torture. Au moindre mouvement, je dépasse la valeur voulue.

Mais bon, une fois la crise de nerf passé et la pression d’air réglé correctement le distributeur rempli sa mission et marche plutôt bien.

DSCF3333

DSCF3337

Autre fait notable : le distributeur est fourni avec une documentation en anglais qui est plutôt bien faite, compréhensible et assez complète.

DSCF3340

Il y a même un diagramme complet du câblage et de la partie pneumatique en fin de manuel !

Conclusion

Je suis assez content de mon achat.
J’ai eu un peu de mal pour le mettre en marche à cause des divers soucis de raccord et de régulateur de pression, mais au final c’est vraiment un outil très pratique.

Si vous prévoyez de faire des cartes en CMS c’est un must-have, avec un petit four de recuis c’est vraiment que du bonheur.

Publicités

Discussion

14 réflexions sur “[Test] Distributeur automatique de colle KLT-982A

  1. Bonjour,

    Pour le régulateur de pression, c’est écris dessus « Pull to adjust ».
    Mais bon, sur la photo c’est bien visible mais en vrai sur un angle de vue différent c’est moins sûre.

    Cordialement,
    Le réparateur de PC

    Publié par lereparateurdepc | 25 septembre 2014, 21 h 33 min
  2. Pâte stp, pâte…

    Publié par Jojo | 25 septembre 2014, 23 h 47 min
  3. Bonjour,
    Pour ce qui est du compresseur il y a la solution du compresseur de frigo ou de congélateur de recupération, très souvent utilisé par les tapissiers ou les décorateurs pour faire marcher les agrafeuses et surtout pour les aérographes.
    Avantage quasiment silencieux, il faut juste le monter sur une cuve tampon en général on peut utiliser une bonbonne Camping Gaz recyclée.
    Bon courage.

    Publié par Lopez Angel | 26 septembre 2014, 8 h 55 min
    • Je me permets un « Oui mais en fait non », j’ai l’article à la maison et en voulant faire des essais, je me suis rendu compte qu’il y a un gros désavantage: Il faut absolument un pressostat pour couper le compresseur a la pression max voulue, parce que sinon, ce genre de merdier est capable de dépasser les 40 bars, ce qui est juste dangereux, si si. Sinon il faut au moins un régulateur de pression à clapet monté sur ressort pour laisser sortir le trop plein, mais laisser tourner le compresseur en permanence c pas bon non plus.

      Autre « ouimaisnon », les versions récentes de ces compresseurs utilisent une PTC pour démarrer, qui chauffe (c’est son role), mais empêche le compresseur de redémarrer rapidement à la demande tant qu’elle n’a pas refroidi. Donc ça impose une réserve d’air non négligeable pour laisser le temps à ce composant de refroidir sans le vider.

      Publié par @f4grx | 26 septembre 2014, 11 h 50 min
      • Gros +1, avec en sus mon grain de sel : on ne fait pas de bricolage avec de la haute pression.
        Au mieux ça fuit et ça marche pas. Au pire ça explose, et une bobonne d’air même a 8 bars quand ça pète c’est une vrai bombe.

        Publié par Skywodd | 26 septembre 2014, 11 h 58 min
      • @skywodd c’est rare une explosion de bouteille, en général elles sont éprouvées à des pressions bien plus hautes; c’est surtout les raccords qui tiennent pas la charge.

        Publié par @f4grx | 26 septembre 2014, 12 h 01 min
  4. Salut,
    Ça donne envie, four à refusion + distributeur : la solution ultime ?
    En tout cas, merci pour cette article fort intéressant.

    Publié par Sylvain | 26 septembre 2014, 12 h 20 min
  5. Bonjour,
    Sur une imprimante 3d ça serait le rêve.

    Publié par Giordano bruno | 26 septembre 2014, 12 h 52 min
  6. Ah oui et sinon il faut bien le dire, cet appareil choupi, dans le milieu, s’appelle une prouteuse. #poésie

    Publié par @f4grx | 26 septembre 2014, 15 h 46 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Skyduino devient Carnet du Maker

Le site Carnet du Maker remplace désormais le blog Skyduino pour tout ce qui touche à l'Arduino, l'informatique et au DIY.