Skyduino:~#
Articles
test

[Imp 3D] Lit chauffant MK3-ALU et bonnes surprises

Bonjour tout le monde !

Si vous me suivez sur Twitter, vous savez que dans le milieu du mois de février, j’ai testé pas mal de modifications sur mon imprimante 3D Prusa i3, dans le but de faire mon tutoriel de calibration (qui est toujours en cours de rédaction).

Parmi ces modifications, j’ai testé un nouveau lit chauffant aluminium, nommé MK3-Alu. Celui-ci est censé avoir de multiples avantages par rapport à un lit chauffant classique (MK2a par exemple).

Le principe du MK3-Alu est simple : la partie chauffante est directement gravée sur une plaque d’aluminium. Plus besoin de plaque de verre pour l’impression (et donc de pinces pour la tenir), ce qui fait à la fois gagner de la place pour l’impression et évite des « et m*rde, j’ai cassé le verre » (ça sent le vécu 😉 ).
De plus, comme la partie chauffante est directement en contact avec l’aluminium, il y a (théoriquement) une bien meilleure diffusion de la chaleur.

Personnellement, je ne savais pas qu’il était possible de graver des circuits électroniques en utilisant une plaque d’aluminium comme substrat. Je suis donc curieux de savoir quel procédé de fabrication est utilisé pour arriver à un tel résultat. Si vous savez -> commentaires 😉

J’ai donc commandé un MK3-Alu chez eMotionTech, la même boutique où j’ai acheté mon imprimante 3D, avec comme idée de tester les soi-disant avantages du MK3-Alu.
Après avoir monté le tout sur mon imprimante et fait quelques essais, je suis resté très mitigé.
Durant les essais, j’ai pu remarquer que la montée en température du lit chauffant était très lente. Ayant l’atelier v2 à finir, j’ai laissé de côté le problème, pensant à une erreur de câblage ou à un problème d’isolation thermique.

Puis récemment, le 1er avril (hasard du calendrier), j’ai reçu un mail de eMotionTech me disant qu’ils avaient remarqué un défaut de fabrication dans un lot de MK3-Alu, et proposé un remplacement de ceux-ci.
Ni une ni deux, j’ai allumé mon imprimante, configuré la consigne du lit chauffant à 120°C et attendu 15 minutes. Et là, surprise, le lit chauffant est resté bloqué aux alentours de 65-66°C.
Ce n’est donc pas un poisson d’avril (malheureusement), il y a un bien un problème avec mon MK3-Alu … Impossible d’imprimer de l’ABS dans ses conditions, sniff.
Mais dans un sens, cela me rassure, la montée en température très lente vient peut-être du défaut de fabrication … humm.

Je recontacte donc eMotion en leur disant que j’ai bien le problème en question et 3 jours plus tard je reçois un nouveau lit chauffant, parfaitement fonctionnel cette fois-ci.
En effectuant le même test que précédemment (consigne 120°C), j’atteins les 90°C en un peu moins de 10 minutes. Par la même occasion, j’ai remarqué qu’avec ce modèle, mon isolation à base de polycarbonate n’est pas très efficace. Surement à cause de l’emplacement de la partie chauffante, sur le bas du lit. Il est donc surement possible d’atteindre les 90°C bien plus rapidement avec une isolation adéquate (mais là je sèche. Je ne sais pas quoi utiliser comme isolant).

Je tiens personnellement à féliciter eMotionTech pour leur démarche commerciale. Prendre l’initiative de contacter les clients ayant potentiellement un produit défectueux et fournir un remplacement dans la minute si c’est le cas … respect et bravo.
Ce genre de démarche est tellement rare aujourd’hui que ça mérite d’être noté. Ça change des revendeurs qui ne communiquent pas avec leurs clients, même en cas de stock mal calculé qui entraîne un délai de 3 mois sur un article dit en stock (l’accusé se reconnaîtra).

Au final, le MK3-Alu tient bien ses promesses.
Les avantages physiques liés à l’absence de la plaque en verre sont indéniables. On gagne presque 1cm sur chaque côté.
La diffusion de la chaleur est vraiment bonne, bien mieux qu’avec un lit chauffant classique, en particulier sur les bords (excepté immédiatement autour des vis de fixation).

Mais une question reste en suspend : pourquoi le premier MK3-Alu ne marchait pas ?
Un lit chauffant n’est rien d’autre qu’un PCB avec une unique piste en spirale. Comment est-il possible d’avoir un défaut de fabrication limitant une montée en température ?
Serait-ce un problème de résistance interne ? La puissance dissipée étant liée à la résistance (P = U * I), si la résistance est trop grande la puissance sera moindre.

DSCF3871

Pour tester mon hypothèse, j’ai mis les trois lits chauffants à ma disposition sur le banc de test.
Ayant reçu mon multimètre DM3068 en début de mois, j’ai pu le baptiser avec une mesure de résistance.

J’ai ainsi obtenu les résultats suivants :
MK2a (lit chauffant classique) : 0.921 ohm
MK3-Alu n°1 (défectueux) : 1.890 ohm
MK3-Alu n°2 (fonctionnel) : 1.215 ohm

PS Le DM3068 montre déjà son efficacité. Aucun de mes autres multimètres n’a été capable de mesurer des résistances aussi faibles (et heureusement vu le prix du multimètre en question).

Les lits chauffants étant alimentés par une tension fixe de 12v, on peut rapidement déterminer la puissance en Watt par un simple calcul.

Soit U = R * I (loi d’ohms) et P = U * I (fonction de puissance ultra classique, niveau BAC).
En retournant la loi d’ohms, on obtient I = U / R.
En intégrant I = U / R dans P = U * I, on obtient P = U² / R

Ici, U = 12, soit U² = 144

Par conséquent :
MK2a (lit chauffant classique) : 0.921 ohm -> 144 / 0.921 = 156.35W
MK3-Alu n°1 (défectueux) : 1.890 ohm -> 144 / 1.890 = 76.19W
MK3-Alu n°2 (fonctionnel) : 1.215 ohm -> 144 / 1.215 = 118.52W

La différence entre les deux MK3-Alu est de presque 43 Watts ! Ce n’est pas une petite différence, même si la résistance ne diffère que de 0.675 ohm (comme quoi ça se joue à pas grand-chose).

On remarque aussi que le MK3-Alu fonctionnel est moins puissant que le MK2a de presque 30W. Cependant, la montée en température est sensiblement identique, ce qui prouve l’importance d’un bon transfert de chaleur entre l’élément chauffant et la surface d’impression.
Au final, le MK3-Alu est donc moins gourmand en courant pour un résultat sensiblement identique. Étant donné la tendance à cramer surchauffer de la carte RAMPS 1.4, cela n’est pas négligeable.

Mon impression finale est donc plutôt positive, même si j’attends d’avoir réussi une impression complexe en PLA et en ABS pour rendre mon verdict 😉

PS eMotion m’a envoyé avec le lit chauffant de remplacement, un prototype de kit d’évolution pour la Prusa i3 Rework (pour bêta-tester et faire des retours avant commercialisation). J’en parlerai dans un prochain article. Tout ce que je peux dire pour le moment, c’est que ce kit règle pas mal de soucis, en particulier avec le réglage de l’axe Z 😉

Advertisements

Discussion

37 réflexions sur “[Imp 3D] Lit chauffant MK3-ALU et bonnes surprises

  1. pas mal mais perso j’aime bien mon bed ( ceux qui sont rouge j’ai plus la ref )
    il chauffe bien et vite par contre j’avoue en consommation c’est monstrueux mais bon ça chauffe le bureau en même temps

    tu est bien vu chez emotion tech perso je commande chez eux et je fait pas mal d’essaie mais jamais eu le droit a ça ^^

    Publié par Arthur | 21 avril 2015, 19 h 10 min
    • >> pas mal mais perso j’aime bien mon bed ( ceux qui sont rouge j’ai plus la ref )

      MK1 ou MK2 classique si il est rouge (ou alors un clone chinois de MK2a avec une couleur à la con).

      >> il chauffe bien et vite par contre j’avoue en consommation c’est monstrueux mais bon ça chauffe le bureau en même temps

      La consommation est le point faible de ces lits chauffants à courant continu …
      Même le MK3-Alu consomme pas loin de 10 ampères en fonctionnement. Ce n’est clairement pas la meilleure solution, mais bon, des beds à courant alternatifs c’est pas forcément la meilleure solution non plus.

      >> tu est bien vu chez emotion tech perso je commande chez eux et je fait pas mal d’essaie mais jamais eu le droit a ça ^^

      C’est l’effet blog. Je fais office de bêta-testeur 😉

      Publié par Skywodd | 21 avril 2015, 19 h 22 min
      • En plus, ils ont été vraiment sympa.
        Ils m’ont rien demandé. Ils m’ont juste demandé si j’étais intéressé par un exemplaire du prototype de kit pour tester.

        Du coup, ils ont eu droit à une review complète de la nouvelle doc, des points améliorables et un debug de la partie mécanique/électronique 🙂

        Publié par Skywodd | 21 avril 2015, 19 h 32 min
      • emotion tech sont parfait comme vendeur
        ils connaissent leur taff, savent de quoi il parle, sont prêt a te dépanner, sont pas cher pour des vendeurs français.
        enfin un vrai vendeur qui tiens les délais avec un support de qualité et des petits bonus comme tu a eu

        Publié par Arthur | 21 avril 2015, 19 h 39 min
      • ça doit être le MK2 classique je pense ( prit en France je croit donc normalement pas un clone )
        oh oui ça tète un bed mais bon ya de la surface a chauffer
        un bed en alternatif ça peut être bien
        radiospare ( et d’autre ) font des plaques chauffante en silicone ( de presque toutes les tailles ) alimenté en 240V alternatif
        suffit juste de mettre un relais statique et c’est beaucoup plus rapide ( prochaine évolution sur la mienne )
        je confirme tu a bien de la chance ^^ si tu a des truc a tester hésite pas

        Publié par Arthur | 21 avril 2015, 19 h 34 min
  2. Je n’ai pas terminé le montage (câblage de mon imprimante 3D)
    mais j’ais d’office utilisé un MK3 alimenté séparément par un ballast pour lampe halogène
    ( un truc de ce genre qu’on trouve partout http://www.bricoman.fr/m020/transformateur-electronique-12v.html#34689 )
    ce ballast est câblé directement sur le MK3 (c’est de l’alternatif) et la commande se fait sur le primaire (220Vac) à l’aide d’un petit SSR donc pas de conso sur l’alim 12V ni de trou sur la tension 12V suite à la régulation du plateau chauffant..
    Pour l’isolation j’ai utilisé un produit de GSB pour isolation des murs derrière les poêles
    http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/plaque-isolante-pour-hotte-en-fibre-de-roche-pyrofeu-e48655#&xtmc=pyrofeu&xtcr=9
    en protégeant les tranches par du scotch alu (pour le raccordement des gaine de chauffage même rayon chez LM)

    ça monte à 100°C en moins de 7 mn

    Publié par gef77100 | 21 avril 2015, 20 h 02 min
  3. Salut Fabien,
    Pour ton problème d’isolation thermique, voici ce que j’utilise.
    Sous le lit chauffant j’ai mis 2 cartons alvéolaires recouvert d’une feuille d’alu auto-collant. Il fallait les 2 couches pour l’impression ABS.
    L’alu auto-collant se trouve au rayon cheminée des GSB.
    Si tu veux des photos, prévient moi

    Publié par Icare Petibles | 21 avril 2015, 20 h 08 min
  4. Mini update concernant l’isolation thermique.

    Je viens de commander une plaque de « Aerogel spaceloft » (15£ l’échantillon de 22x38cm, épaisseur 5mm).
    C’est un isolant avec une conductivité thermique de seulement 0.014W/m.K !
    Pour comparaison, ma plaque de polycarbonate actuelle a une conductivité thermique de 1.5W/m.K. C’est 100x moins isolant.

    Je vais tester, ça risque d’être marrant.
    Vu que le lit MK3 chauffe par le dessous, il y a moyen de gagner un paquet de minutes lors de la montée en température.

    Publié par Skywodd | 21 avril 2015, 20 h 58 min
    • Perso j’ai acheté une plaque de liège chez LM, ça va nickel 🙂
      Conductivité de thermique de 0.05W/m.K, et en plus pas cher et naturel

      Publié par oliv4945 | 21 avril 2015, 22 h 13 min
      • Je suis pas sûr qu’à +90°C le liège finisse pas en charbon ^^ »

        Publié par Skywodd | 21 avril 2015, 22 h 20 min
      • De mémoire c’est -100;+140°C, et le liège expansé est ininflammable : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liège_(matériau)

        Publié par oliv4945 | 21 avril 2015, 22 h 25 min
      • j’utilise aussi du liège depuis 7 mois, aucun soucis de charbon, mais je le trouve pas super isolant.
        par exemple lors de la chauffe je remet une plaque sur le plateau pour pas perdre de la chaleur pendant la monté, mais très vite le liège deviens chaud sur le dessus, sa passe assez vite à travers :/
        ( liège recomposé 2 mm )

        Publié par gardien | 21 octobre 2015, 17 h 40 min
      • Que le liège chauffe en étant au dessus du lit chauffant ça ne m’étonne pas (l’inverse serait plus étonnant). L’important c’est l’isolation par le dessous.

        Publié par Skywodd | 11 novembre 2015, 18 h 16 min
  5. Salut,

    Au lab on a eu un peu un souci comme : ultimaker qui ne dépassait pas les 90°C … Alors qu’on en avait une autre qui avait (normalement) le même bed et qui prenait ses temp sans problème. J’ai piqué de la laine de quartz à mon labo. On a fait un beau carré enveloppé dans du kapton pour éviter que ça filoche, et on la placé sous le bed. C’est beaucoup, beaucoup mieux. En plus j’imagine que côté conso ça doit être le jour et la nuit … Et que du coup le mosfet et l’alim n’en seront que plus durable xD

    Publié par battooo | 22 avril 2015, 8 h 34 min
  6. Petite coquille en fin d’article : P=U² / R et non U² * R.
    Les calculs n’ont (évidemment) pas ce problème.

    Publié par Momus | 23 avril 2015, 9 h 40 min
  7. plop le fait d avoir un verre me permet de faire des rotations , je peux relancer une impression directement et nettoyer la plaque tranquillement

    Publié par alnoa | 23 avril 2015, 15 h 41 min
    • Pour le nettoyage, de mon point de vue ça change rien vu que j’imprime sur du scotch polymère dans les deux cas.
      Après pour la rotation … c’est vraiment utile ?

      Publié par Skywodd | 4 mai 2015, 18 h 27 min
      • oui car des fois mes print sont indécollable a la main donc je les mets au congélateur , et je n attends pas pour remettre un autre print

        Publié par alnoa | 4 mai 2015, 19 h 37 min
      • Quand ça ne se décolle pas, je glisse une lame fine de couteau sous un coin de l’impression, ça marche à tous les coups.

        Publié par Skywodd | 4 mai 2015, 21 h 01 min
  8. Salut

    Je suis ton blog depuis un bon moment, bravo continu comme ça 😉

    J’ai assemblé une graber i3 en polycarbonate (prusa en version box frame) et avec un MK3 en provenance de robotdigg. Il est alimenté en 24v via une alim dédiée 7.5A (seconde entrée alim de la RAMPS) et isolé avec du carton alvéolaire. Obligation de changer les fusibles de la RAMPS pour le 24v !

    Par contre de mon coté mon MK3 est légèrement voilé et il est pour le moment impossible d’imprimer sur toute la surface (problème de niveau). A voir si le MK3 peut passer à la presse pour corriger ce problème sans endommager le circuit de résistance.

    @+ greg

    Publié par nipoutch | 27 avril 2015, 20 h 03 min
    • >> Par contre de mon coté mon MK3 est légèrement voilé et il est pour le moment impossible d’imprimer sur toute la surface (problème de niveau).

      Ha, pas de bol. Demande un échange standard avec le revendeur ?

      >> A voir si le MK3 peut passer à la presse pour corriger ce problème sans endommager le circuit de résistance.

      Franchement, j’essayerai pas à ta place … à mon avis ça va casser.

      Publié par Skywodd | 4 mai 2015, 18 h 30 min
  9. Bonjour,

    Merci pour cet excellent blog que je suis depuis des années sans commenter.
    En ce qui concerne la technologie sous-jacente au lit chauffant, il faut se tourner vers les MCPCB (Métal Core PCB).
    Une simple recherche sur le Web permet de se rendre compte de l’extrême diversité des fournisseurs, du chinois en passant par http://www.sinkpad.com/index.php.
    Les MCPCB sont utilisés pour tout montage demandant une très bonne dissipation thermique, par exemple dans le domaine des leds de puissance (Luxeon, Osram, Nichia et j’en oublie).
    De mémoire les Metal Core peuvent être de deux types :
    Aluminium – le plus usité
    Cuivre – le plus cher

    Il est possible de graver soi même ces MCPCB (recherche web pour en savoir plus).

    Bref pour tout montage demandant une dissipation les MCPCB sont de rigueur.

    Dans mon cas j’ai envisagé cette option dans le cadre du prototypage d’une lampe à led horticole (honni soit qui mal y pense !) programmable sur 7 bandes de fréquence lumineuse. Un monstre en terme de dissipation qui demandait, pour bien faire, un MCPCB 4 couches ! Trop cher mon fils !

    Publié par richelsdorfite | 4 août 2015, 5 h 51 min
  10. félicitation pour ces articles tres intéressants ! a quand la suite ?
    je viens de racheter une I3 1.5 emotion tech (non, je ne vous scooperai pas l’info des évolutions apportées dans cette version). je confirme leur professionnalisme dans le SAV ou les renseignements. J’ai la chance de bosser a quelques km d’eux et donc d’avoir pu passer les voir en personne pour récupérer une commande. je confirme que c’est des passionnés. j’ai beaucoup apprécié le « n’hésitez pas a nous contacter pour toute aide ». Pour finir une question bete: il existe des isolant « minces » multicouches pour les maison. est-il possible de le détourner pour isoler le dessous du bed ?

    Publié par stc | 5 août 2015, 13 h 38 min
  11. bonjour,
    merci pour ces 2 articles qui ont l’air vachement plus objectif sur ce modèle contrairement au reste de la toile 🙂
    j’envisage de m’acheter une prusa i3 rework 1.5 du coup j’ai quelques questions
    -l’isolant doit être placer contre le bed au montage (ou surtout pas)
    -sur la boutique il est écrit « Auto-nivellement sans contact par capteur inductif » ça résout certains problèmes énoncés dans l’article précédemment ou pas du tout ?
    -malgré ses problèmes peut elle être recommandée ? à tout le monde (sachant que j’ai 2 mains gauches) ?
    voili voilou, en espérant ne pas être trop casse pieds :/

    Publié par arstil | 25 août 2015, 21 h 00 min
    • Désolé pour le méga retard. Je galère en ce moment 🙂

      >> -l’isolant doit être placer contre le bed au montage (ou surtout pas)

      Si tu fais que du PLA, l’isolant n’a qu’un intérêt limité (moins de temps d’attente au lancement de l’impression). Si tu fais de l’ABS il est obligatoire pour atteindre la bonne température sans attendre 30 minutes.
      Le mieux c’est d’assembler la machine sans isolant, faire tes tests, calibration, etc. puis quand la prise en main est bonne, installer l’isolant sous le bed.
      Après pas mal de tests, le liège pour tableau (en rouleau) est un très bon isolant, en plus d’être simple à manipuler et facile à acheter.

      >> -sur la boutique il est écrit « Auto-nivellement sans contact par capteur inductif » ça résout certains problèmes énoncés dans l’article précédemment ou pas du tout ?

      Oui ça résout un grand nombre de problème, en particulier les problèmes de beds pas plan et les calibrations laborieuses. Rien que ça ça vaut tout l’or du monde.
      Avec l’ancien système « à la main », tu pouvais facilement passer une semaine à calibrer le nivelage du beds.

      >> -malgré ses problèmes peut elle être recommandée ? à tout le monde (sachant que j’ai 2 mains gauches) ?

      Si tu sais utiliser tes deux mains gauches et que tu n’as pas peur de mettre les mains dans le cambouis : oui, sans l’ombre d’un doute.
      Si tu cherches un truc pour faire des prototypes de très bonne qualité, rapidement et sans prise de tête, non, une Ultimaker One Plus serait plus adapté (mais beaucoup plus cher).

      Publié par Skywodd | 13 septembre 2015, 13 h 57 min
  12. merci de ta réponse 🙂
    >Si tu cherches un truc pour faire des prototypes de très bonne qualité, rapidement et sans prise de tête, non, une Ultimaker One Plus serait plus adapté (mais beaucoup plus cher).

    non, c’est juste que j’aime bien bricoler, et qu’avoir une machine qui peut presque tout construire, c’est un p*tain de rêve de gosse :p

    j’envisage de plus en plus de me procurer ce modèle, mais je préfère prendre mon temps pour faire des recherches

    Publié par arstil | 20 septembre 2015, 15 h 13 min
    • >> j’envisage de plus en plus de me procurer ce modèle, mais je préfère prendre mon temps pour faire des recherches

      Tu as une version espagnol un poil plus solide en lien dans les commentaires de l’articles. Mais franchement, c’est la même chose au final.
      Te prend pas la tête à chercher LA bonne imprimante 3D. Prend ton kit, monte le, tweak le, ajoute un module LCD/SD, des néons, des babioles multicolores sur les côtés et bidouille 😉

      Publié par Skywodd | 12 octobre 2015, 10 h 29 min
  13. J’ai lu avec une attention DEVORANTE l’article partie 1 de SKYWOOD ainsi que les commentaires des internautes (j’attends sans patience aucune la suite !) : MERCI A TOUS !
    Je suis en piste pour me lancer dans l’aventure MAIS sije suis bien d’accord pour mettre les « mains dans le cambouis » avec une version d’imprimante 3D en kit, je ne tiens pas à avoir une machine avec des problèmes TROP IMPORTANT pour moi (je ne serais peut être même pas capable de voir qu’il y a un problème !). J’ai donc envoyé un mail à eMotion-tech, tablant sur le fait que cette entreprise semble bénéficier véritablement d’une odeur de sainteté auprès des clients en signalant
    – ce que je viens de dire à propos des « mains dans le cambouis » (mais pas sur n’importe quoi !)
    – les problèmes évoqués par SKYWOOD dans son article.

    eMotion confirme son attitude tout à fait exemplaire en m’envoyant la réponse suivante
    « Comme vous pouvez le constater cet article date d’il y a maintenant un an et nous avons bien évidement continué à évoluer depuis.
    Tout d’abord, nous en sommes désormais à la version 1.5 de notre kit prusa I3, de nombreuses améliorations ont été apportées :
    -remplacement des tiges filetées en Z par du trapézoïdal
    -suppression du problématique endstop Z remplacé par un capteur inductif
    -remplacement du pcb chauffant mk2 qui avait tendance à gondoler par un mk3 en aluminium.
    -renforcement/révision de certaines pièces
    Nous avons également changé de fournisseurs pour quelques points, je pense principalement à l’électronique et aux alimentations afin d’améliorer la qualité générale du kit.
    Néanmoins, avant de vous lancer, il faut être conscient que c’est un kit pour bricoleur et qu’il est intéressant d’y apporter des améliorations.
    C’est dans un esprit « pédagogique » que nous avons fait ce kit et si vous voulez une solution « prête à l’emploi et industrielle » vous serez forcément déçus en optant pour cette option, ou tout autre kit que je connaisse d’ailleurs. »

    Donc, non seulement ils indiquent avoir remédié me semble t il aux problèmes les plus criants, mais en plus ils mettent soigneusement en garde contre un amateurisme hors de propos. TRES BIEN.
    Je suis donc de plus en plus tenté.
    Peux t on me dire ici
    – si cette imprimante peut utiliser du 3mm (au lieu du 1.75) en cas de besoin (est ce utile pour des pièces nécessitant plus de matière ou ma question est elle ridicule… tant pis !) ; je présume aussi qu’elle peut utiliser de l’ABS…
    – si LED + carte SD sont utiles
    – si un ordinateur est indispensable pour la piloter (dans ce cas, par exemple un EEEPC equipé SSD, windows 10 est il suffisant ; comment est il connecté à la 3D) ?
    J’ai aussi entendu parler de la 3D BQ prusa I3 EPHESTOS, la comparaison est en faveur de ???
    Merci pour cette première approche

    Publié par mkine | 22 septembre 2015, 23 h 04 min
    • >> je ne tiens pas à avoir une machine avec des problèmes TROP IMPORTANT pour moi (je ne serais peut être même pas capable de voir qu’il y a un problème !).

      L’avantage des imprimantes 3D c’est que les problèmes tu les voit (ou tu les entends) tout de suite.
      sur le forum ultimaker il y a même un tutoriel de diagnostic des problèmes courants, tout en images.

      >> -remplacement des tiges filetées en Z par du trapézoïdal
      >> -suppression du problématique endstop Z remplacé par un capteur inductif
      >> -remplacement du pcb chauffant mk2 qui avait tendance à gondoler par un mk3 en aluminium.
      >> -renforcement/révision de certaines pièces

      Emotion m’a envoyé en milieu d’année un kit d’upgrade pour la version 1.5 histoire que je puisse faire des tests dessus avant qu’il soit m’y en vente.

      Je n’ai pas eu le temps de faire un article sur le sujet par manque de temps mais en gros :
      – visses trapézoïdale, c’est le jour et la nuit par rapport aux classiques tiges filetés. Déplacement beaucoup plus fluide.
      – le capteur inductif, AMEN. C’est juste génial. Plus de prise de tête avec la calibration en Z. Un pur bonheur.
      – MK3-Alu, bien meilleur répartition de la chaleur, adhérence nettement supérieure, même sans scotch polyamide. Monté en température très rapide avec une petite feuille de liège à tableau en dessous du bed. J’ai fait un article concernant ce bed sur le blog.

      >> Donc, non seulement ils indiquent avoir remédié me semble t il aux problèmes les plus criants, mais en plus ils mettent soigneusement en garde contre un amateurisme hors de propos. TRES BIEN.

      J’ai vu des personnes être déçu par une Ultimaker 2, pré-calibré en usine et vendu « prêt à l’emploi ».
      Trop de personne s’imagine à tort qu’une imprimante 3D est aussi simple à manipuler qu’une imprimante jet d’encre.
      Pour certains, il faudrait presque que l’imprimante se connecte à internet, télécharge les fichiers automatiquement et lance l’impression par un simple clic de souris … Limite à la fin l’imprimante devrait envoyer un SMS pour prévenir que l’impression est finie et que le café est prêt.
      Mieux vaut prévenir que guérir donc.

      – si cette imprimante peut utiliser du 3mm (au lieu du 1.75) en cas de besoin (est ce utile pour des pièces nécessitant plus de matière ou ma question est elle ridicule… tant pis !) ; je présume aussi qu’elle peut utiliser de l’ABS…

      Le deux diamètres sont mutuellement exclusif, soit tu utilise du 1.75mm avec un extrudeur 1.75mm, soit du 3mm avec un extrudeur 3mm.

      Dans les faits, il n’y a pas de réel différence entre le 3mm et le 1.75mm.
      La seule vraie différence c’est que l’extrudeur 1.75 dispose du nouveau capteur inductif contrairement à la version 3mm.

      L’important ce n’est pas le diamètre de filament mais la qualité du filament.
      Ne surtout pas acheter de plastique chinois bas de gamme, c’est de la merde et ça détruit les extrudeurs à petit feu.

      Perso j’achète mon PLA chez faberdashery (http://www.faberdashery.co.uk/products-page/print-materials/). Le prix est pas du tout low cost mais c’est de la super haute qualité.
      Pour les pièces mécaniques ou les essais d’extrusion j’utilise du PLA blanc ou noir de Emotion.

      Pour l’abs, c’est compatible, il suffit de régler le bed à ~90°C. Par contre ATTENTION, l’abs dégage des vapeurs toxique lors de l’impression. Ventilation obligatoire durant l’impression et une bonne heure après.

      HS – ABS/PLA, franchement, le PLA ça suffit pour beaucoup de pièces. Le pire qu’il puisse arriver avec du PLA c’est de se retrouver avec une pièce parfumé à l’odeur de maïs. Avec l’ABS en cas de mauvaise ventilation et de longue impression, au mieux tu finis avec un bon gros mal de crane, au pire … va savoir.

      – si LED + carte SD sont utiles

      Absolument pas utile, sauf si tu veux un retour d’info depuis l’imprimante sans regarder l’écran de l’ordinateur, ou la possibilité de travailler sans ordinateur en mode autonome.

      Le kit LCD coûte 30-40€, franchement, autant le prendre avec le kit mécanique et avoir le retour d’info/mode autonome par la suite.

      – si un ordinateur est indispensable pour la piloter (dans ce cas, par exemple un EEEPC equipé SSD, windows 10 est il suffisant ; comment est il connecté à la 3D) ?

      J’utilise un eeePC Aspire One sous Linux Mint. Mon smartphone est quatre ou cinq fois plus puissant, donc oui ton eeePC devrait faire l’affaire 😉
      N’importe quel PC Windows/Linux suffisamment puissant pour lancer Repetier-Host fait l’affaire.

      Sinon si tu veux te passer du PC il suffit de prendre le module LCD et une carte SD de 8Go (pas SDXC).

      >>J’ai aussi entendu parler de la 3D BQ prusa I3 EPHESTOS, la comparaison est en faveur de ???

      Pour moi, en faveur de la version Emotion. La version 1.5 avec capteur inductif, mk3-alu et visses trapéz est bien plus intéressante que la BQ.
      Une imprimante jolie c’est bien, mais une imprimante qui marche sans demander des heures de calibration c’est mieux.

      Publié par Skywodd | 12 octobre 2015, 12 h 12 min
      • « Absolument pas utile, sauf si tu veux un retour d’info depuis l’imprimante sans regarder l’écran de l’ordinateur, ou la possibilité de travailler sans ordinateur en mode autonome.

        Le kit LCD coûte 30-40€, franchement, autant le prendre avec le kit mécanique et avoir le retour d’info/mode autonome par la suite. »

        donc du coup on a un bien un retour complet sur notre pc ?

        Publié par arstil | 12 octobre 2015, 18 h 05 min
      • Sur le PC il y a un retour d’info complet (plus complet que sur le LCD) mais graphique, donc en général tu mets un certain temps à trouver l’info sur l’écran.
        Avec le module LCD tu as l’info sous le nez quoi qu’il arrive, et la possibilité de modifier les variables de fonctionnement de l’imprimante manuellement, voir carrément de lancer une impression sans PC depuis une carte SD.
        Dans l’absolu c’est donc inutile au bon fonctionnement de l’imprimante, mais dans les faits c’est vachement pratique.

        Publié par Skywodd | 12 octobre 2015, 20 h 41 min
      • je possède l’écran lcd avec carte:
        Ce n’est pas indispensable, surtout a ce prix, (je les eu gratos :p ) mais j’aime bien l’avoir, sa me ferais chi… de m’en séparer, je l’utilise uniquement pour du visuel, voir les temp°, ou sa en est, sans à avoir à retourner sur repetier.
        ca ma permis de trouver un problème, mes impression plantait, mais pas sur carte SD, du coup j’en es déduis que sa venais du pc et en effet…
        après si l’imprimante est loin du pc ou vous étés pas du genre à avoir le pc H24 allumé, l’utilisation de la carte sd est un vrai plus, pensé aussi au pc qui plante, ou ce con de chat qui se couche sur le clavier après 6h d’impression 😉
        bref assez pratique, plus joli, on si habitue très bien ❤ mais pas indispensable, juste un + à l'imprimante

        Publié par gardien | 21 octobre 2015, 19 h 23 min

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Imp3D DIY | Pearltrees - 27 avril 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Skyduino devient Carnet du Maker

Le site Carnet du Maker remplace désormais le blog Skyduino pour tout ce qui touche à l'Arduino, l'informatique et au DIY.