Skyduino:~#
Articles
Corrigé, projet

[Bricolage - partie 1] Alimentation d’atelier DIY à partir d’une alimentation d’ordinateur

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui j’entame la première partie d’une série de deux voir trois articles au sujet d’un projet/bricolage en cours.
Le but de ce projet est de fabriquer une alimentation d’atelier à la pointe de la technologie (humm … ou pas) à partir d’une vieille alimentation d’ordinateur.

Dans cette première partie je vais vous parler de la phase "décorticage" de l’alimentation ainsi que du projet en lui même ;)
Pour la suite on verra plus tard quand j’aurai reçu les divers composants.

Ps: histoire de rendre l’article un peu moins barbant il est écrit sous la forme d’un "cahier photo".
(Ok en réalité c’est juste que j’ai la flemme de tout détailler ;))

Le projet :

-> Faire une alimentation d’atelier high-tech à partir d’une alimentation d’ordinateur trouvé à la casse
Ça peut paraitre un peu ambitieux comme projet mais c’est réalisable sans problème ;)

Mon cahier des charges (rien ne dit que je le respecterai jusqu’à la fin mais bon) :
- 3 sorties de puissance : +3v3, +5v et +12v
- Un écran avec affichage des tensions / courants sur chaque sortie
- Une gestion avancé du PSU (allumage, réarmement en cas de surcharge, …)
- Avertissement en cas de surcharge imminente sur une sortie
- Un minimum de sécurité (fusible remplaçable, liaison à la terre, bouton ON / OFF secteur, …)
- Un boitier design pour contenir tout le bordel

Étape 1, trouver une alimentation :

Si vous avez une casse/décharge d’électroménager prés de chez vous, ou une entreprise qui fait le ménage ça se trouve assez facilement ce genre de petite alimentation d’ordinateur ;)

Étape 2, comprendre la connectique ATX :

Une alimentation d’ordinateur comporte plein de connectiques différentes mais une seule est vraiment intéressante dans notre cas, à savoir celle de la carte mère.
Et pour avoir son câblage il suffit de demander à l’ami google ;)

Cf : http://pinouts.ru/Power/atx_v2_pinout.shtml

On peut voir que l’alimentation comporte plusieurs lignes de sorties :
- +3v3 : +3v3 de puissance
- +5v : +5v de puissance
- +12v : +12v de puissance
- -12v : -12v (/!\ faible ampérage disponible sur cette ligne)
- GND : Masse commune
- POWER_OK : Cette ligne passe à +5v lorsque les tensions sur les lignes de puissance sont stabilisées
- PSU_ON : Reliez cette ligne au GND pour mettre en marche l’alimentation
- +5v "standby" : +5v pour l’électronique de contrôle (cette ligne est toujours à +5v que l’alimentation soit en marche ou non)

Concernant les puissances admissibles sur chaque ligne, voici ce qui est noté sur mon alimentation :

+3v3 @ 9A, +5v @ 16A, +12v @ 4A … c’est vraiment pas mal !
C’est largement au dessus de la plupart des alimentations d’atelier du commerce ;)

Étape 3, démontage et décorticage :

C’est le moment de tout démonter, niark niark niark ]:)

/!\ STOP /!\

Avant de démonter une alimentation d’ordinateur (ou quoi que ce soit relié au secteur) :
- Vérifiez que l’alimentation est débranché
- Vérifiez que les condensateurs de l’alimentation ne sont pas chargés (laissez l’alim débranchée au moins 48h pour être sûr)
- Reliez PSU_ON et GND, cela finira de décharger les condensateurs de l’alimentation (au cas ou)
- Utilisez des gants en tissu, l’acier non ébavuré ça coupe et ça peut faire très mal !

PS: si vous n’êtes pas capable de comprendre ce que est noté sur le gros sticker jaune ci dessus, il serait préférable de trouver une autre idée de bricolage ;)

Let’s go !

Première série de vis enlevée.

Deuxième série de vis enlevée, les choses ce précisent.
Hoho ! Un jolie ventilateur en vue !

Le capot est ouvert, on peut déjà voir les radiateurs, les transformateurs/bobinages et la carte de contrôle de l’alimentation.

Gros plan sur le circuit de l’alimentation.
Évitez de mettre vos doigts là dedans, le gros condensateur au centre et son collègue emballé dans du plastique jaune sur la droite ne sont pas vos amis ;)

Remarque: amateurs de colle chaude vous allez être content … hummm délicieusement dégueulasse …
On appréciera tout particulièrement la self sur la droite qui est collée au radiateur avec cette *bip* de colle blanchâtre.

Démontage du circuit, on se retrouve avec un méli-mélo de câbles, une led qui pendouille et un connecteur secteur en vrac …
Va falloir faire un peu de ménage dans tout ça ;)

Gros plan sur le circuit de contrôle de l’alimentation.
On peut voir le connecteur pour le ventilateur et un câble reliant un capteur de température (monté sur le radiateur) et le circuit.

Pourquoi un capteur de température ?
En cas de surcharge les mosfets chauffent, le radiateur chauffe et le circuit de contrôle coupe donc l’alimentation.
Si vous vous attendiez à un truc "propre" faudra repasser un autre jour ;)

Étape 3, opération pince coupante :

Histoire de rendre les choses plus simple pour travailler, j’ai :
- coupé les connecteurs pour garder juste les fils,
- enlevé TOUTES ces petites saloperie de serre-câble,
- nettoyer le ventilateur et enlevé plusieurs décennies de poussière …

J’ai ensuite dessoudé tout les câbles de puissance, pour ne conserver que les câbles de contrôle / faible puissance.
Concernant les câbles de puissance ils seront remplacés plus tard par du "gros" câble pour tableau électrique qui pourra facilement tenir les +16 ampères.

Étape 4, premières "améliorations" :

J’ai remplacé le fusible 5A directement soudé au pcb par une douille à fusible "standard" (à vis).
Le jour ou il faudra changer le fusible je serai bien content d’avoir ajouté cette douille ;)

Juste pour la petite histoire, le fusible d’origine était "tout simplement" soudé au pcb … impossible à remplacer en cas de problème … super !
J’ai aussi re-câblé la led (qui sert de témoin d’alimentation) sur des fils plus long.

Étape 4, agencement des connecteurs en vue de la mise en place dans un nouveau boitier :

Pour la face arrière je vais pas me casser la tête, j’ai prévu de placer le fusible au dessus du connecteur secteur comme dans la plupart des alimentations d’atelier.

Le ventilateur sera à l’arrière et enverra l’air vers l’extérieur, je ferai des trous sur le dessus du boitier pour l’entrée d’air.
Le circuit risque de bouffer un peu de poussière avec le temps, il faudra peut être envisager de mettre un filtre sur l’entrée d’air …

Concernant la face avant, les choses sont encore à l’état de plans.
J’envisage quelque chose dans ce gout là :

Avec un montage qui ressemblerait à ça :

(admirez un peu mes talents de dessin sous paint ^^")

Prochaine étapes :
- câblage du contrôleur + partie analogique sur plaque à essais
- montage du contrôleur + lcd
- code arduino + test
- boitier + test final

Comme précisé dans l’introduction, je publierai la suite de ce projet dés que j’aurai les divers composants, pour le moment patience ;)

About these ads

Discussion

30 réflexions sur “[Bricolage - partie 1] Alimentation d’atelier DIY à partir d’une alimentation d’ordinateur

  1. Sa pourrais vachement m’intéresser, j’ais déjà chercher a en faire une a partir d’une alim de PC, mais beaucoup de forum dise qu’il y a trop de risque …

    Sur ce bonne continuation, et je me réjoui de voir tes avancée :D

    Publié par Adrien | 4 septembre 2012, 19 h 59 min
  2. Vu que tu utiliseras difficilement tout ce courant sur un montage unique, je te suggère de mettre plusieurs sorties en // sur chaque tension.

    Publié par Barbudor | 4 septembre 2012, 20 h 46 min
  3. J’allais justement me lancer dans un projet équivalent.
    Tu tombes à pic.
    J’espère que la suite arrivera bientôt.

    Par contre, moi je prévoyais de n’avoir qu’une seule sortie dont on pourait régler la tension via un commutateur rotatif ou encore mieux via un potentiometre.

    Et en bonus, pourquoi pas essayer de rajouter une(des) sortie(s) avec des tensions alternatives, ça peut parfois servir.

    J’en profites pour te féliciter et te remercier pour ce site.

    Publié par BugsByte | 4 septembre 2012, 21 h 18 min
    • >> J’espère que la suite arrivera bientôt.

      Faut que je commande les composants chez mon fournisseur chinois, ça risque de prendre un certain temps.

      >> Par contre, moi je prévoyais de n’avoir qu’une seule sortie dont on pourait régler la tension via un commutateur rotatif ou encore mieux via un potentiometre.

      Le commutateur rotatif pourquoi pas, mais le potentiomètre demanderai d’ajouter un étage de régulation en plus.
      Ce qui diminuerai la puissance en sortie et demanderai au final beaucoup d’électronique.

      >> Et en bonus, pourquoi pas essayer de rajouter une(des) sortie(s) avec des tensions alternatives, ça peut parfois servir.

      L’alimentation ne sort que du continu, pour avoir de l’alternatif il faudrait ajouter un onduleur …
      C’est beaucoup trop chiant à mettre en œuvre pour être viable ;)

      Publié par skywodd | 5 septembre 2012, 13 h 32 min
      • >>Le commutateur rotatif pourquoi pas, mais le potentiomètre demanderai d’ajouter un étage de régulation en plus.
        >>Ce qui diminuerai la puissance en sortie et demanderai au final beaucoup d’électronique.

        J’avais pas pensé à la perte de puissance suite à l’ajout d’un régulateur de tension variable.
        Désolé, je débute encore en électronique.
        N’empêche, ça aurait été bien !

        >>L’alimentation ne sort que du continu, pour avoir de l’alternatif il faudrait ajouter un onduleur …

        Ce qu’il rentre dans l’alimentation, c’est de l’alternatif.
        Je pensais repartir de là, juste après les bobines des transformateurs et avant le redressement pour faire ma sortie alternative.
        Je dis ça mais je n’ai pas encore regardé de prêt les alims de PC alors je dis peut-être des grosses conneries.

        Publié par BugsByte | 5 septembre 2012, 15 h 51 min
      • Je suis pas super calé en alimentation à découpage, mais tu dois pouvoir faire varier la tension directement produite par l’alim en ajoutant un pont diviseur au niveau de la boucle de retour… De tête, tu dois avoir une source de tension fixe (une zener, ou autre) qui est comparée avec ta tension de sortie, pour piloter un optocoupleur qui permettra de hacher la tension secteur directement redressé et lissée (partie haute tension de l’alim)… En plaçant un pont diviseur de tension, soit sur la tension de retour, soit sur la source, tu devrait pouvoir ajuster la tension en gardant un très bon rendement…

        Mais bon, ça doit faire 10 ans que j’ai pas tenu un fer à souder, donc c’est à prendre avec les précaution d’usage…

        Publié par Puyb | 20 septembre 2012, 17 h 54 min
  4. Cette 1ere partie est tres alléchante, je ne vais plus dormir en attendant la suite……
    Je partage l’idée de Bugsbyte en ce qui concerne la possibilité d’avoir une tension variable et si possible limitée en intensité de façon réglable.
    Ah ben oui, il fallait pas avoir un aussi bon début. Quand on a du talent, on s’expose ;-)

    Publié par Hard'uino | 4 septembre 2012, 21 h 56 min
  5. Salut Sky, je suis ton blog depuis un moment, et que dire à part qu’on a le même profil de bidouilleur lol ^^ pour le coup sur cette alim que tu nous prépares je me posai une question : pourquoi as-tu choisi des sondes de hall plutôt que des shunts ou encore des transformateurs de courant pour mesurer l’intensité ?

    Publié par skyr1der59 | 7 septembre 2012, 13 h 29 min
    • >> pourquoi as-tu choisi des sondes de hall plutôt que des shunts ou encore des transformateurs de courant pour mesurer l’intensité ?

      J’ai un temps envisagé de faire des shunt, mais sur du 16A il me faudrait du "coper wire" de trés faible résistance, pas facile à faire/trouver …

      Pour le transfo je connais pas la technique (si tu as un lien ?).

      Les capteurs hall c’est simple et rapide, 4 soudures et hop un capteur linéaire de 0 à 20A ;)
      Pour la féniasse que je suis c’est tiptop :)

      Publié par skywodd | 7 septembre 2012, 14 h 01 min
      • Finalement c’est toi qui as raison ;) j’avais connaissance des transfos de courant mais c’est réservé plutôt à l’alternatif, donc dans le cas présent les sondes à effet hall sont la meilleure solution ! bon maintenant faut que je me trouve une alim ATX au taff ^^

        Publié par skyr1der59 | 7 septembre 2012, 22 h 32 min
  6. Je me lance aussi mais je vais pas faire aussi compliqué que toi (pas de LCD etc …). Par contre j’ai une petite question : est-il possible de diminuer le bruit en sortie ? Un RC peut-être ? Comme je m’en sers sur des montages de laboratoire, je voudrais limiter au max cette inconvenient …

    Publié par batto | 1 octobre 2012, 16 h 58 min
    • En utilisant un bon gros condensateur de filtrage en sortie tu doit pouvoir limiter le bruits et les fluctuations de tension.
      Mais bon la sortie d’une alimentation d’ordinateur est déja pas mal stable ;)

      Publié par skywodd | 1 octobre 2012, 18 h 48 min
  7. Ah bah en cherchant sur le net j’ai trouver exactement ce que je voulais faire : http://www.legallou.com/Modelisme-Tech/Alimentation/AT-ATX.html
    https://sites.google.com/site/lemondedefred/alim
    http://www.semageek.com/diy-transformer-une-alimentation-atx-en-alimentation-de-laboratoire/

    Par contre il y a un détail que tu ne semble pas avoir pris en compte (et moi non plus d’ailleurs) : pour utiliser le 12V il faut apparement une charge sur le 5V …

    Publié par batto | 3 octobre 2012, 16 h 48 min
    • >> Par contre il y a un détail que tu ne semble pas avoir pris en compte (et moi non plus d’ailleurs) : pour utiliser le 12V il faut apparemment une charge sur le 5V …

      Ce qui sera le cas ;)

      Publié par skywodd | 3 octobre 2012, 18 h 49 min
      • Bon ça va alors :p mais c’est dommage qu’il ne soit pas possible de faire autrement …

        Et pour le capteur de température je ne pense pas qu’il serve à la sécurité, mais à la régulation du ventilo. Ou les deux :) Si tu trouves ça pas propre t’as pas vu la mienne xD thermistance collée au rad en série avec le ventilo !

        Publié par battooo | 3 octobre 2012, 20 h 12 min
      • Ah bin je viens d’attaquer avec alim sortie du placard, et j’ai pas besoin de simuler une charge sur celle la :)

        Publié par batto | 17 octobre 2012, 11 h 16 min
    • Le 12V est totalement independant du 5V qui est lui meme independant du 5Vsb
      C’est le 3.3V qui est avec le 5V

      Publié par yui | 16 mars 2013, 20 h 09 min
  8. Quel risque peut-il y avoir à faire ce genre de bidouille ?
    (Si l’alim est correctement reliée à la terre, les sorties protégées et les tensions dangereuses hors de portée des doigts maladroits)

    J’avoue trouver l’idée fort intéressante.

    Pour le coup du l’étage 12V qui ne régule pas si un minimum de charge n’est pas présent sur létage 5V, j’ai découvert ça une fois sur une alim. industrielle avec sorties 5/12/24Vcc.
    Le problème avait été réglé en mettant une résistance de charge sur le 5V.
    C’était un peu barbare comme soluce, mais très efficace … (attention à la dissipation d’énergie de la résistance … )

    Publié par puppet-master | 3 octobre 2012, 21 h 34 min
    • >> Quel risque peut-il y avoir à faire ce genre de bidouille ?

      Pendant le décorticage le seul risque est de ce prendre une décharge à cause des condensateur qui reste chargé suffisamment longtemps pour foutre la merde.

      Pendant le fonctionnement si tout est bien isolé il ne devrait pas y avoir de risque particulier, enfin j’espère.

      >> Le problème avait été réglé en mettant une résistance de charge sur le 5V.

      Je vais connecter le rétro-éclairage (5v) du lcd au +5v de puissance.
      Il servira à la fois de charge fictive pour la partie +12v et de témoin en cas de coupure de l’alimentation.

      Publié par skywodd | 3 octobre 2012, 21 h 53 min
      • re,

        Les condos de lissage sur le bus DC de la partie puissance ont normalement des résistances d’autodécharges pour justement éviter de stocker une tension de 2*163V soit un total 325V.

        Il faut impérativement vérifier la présence de résistance de décharge sur TOUTES les sorties de l’alim sinon BOM la tension en sortie va grimper et les condos vont éclatés…. Normalement les sécurités réagissent mais pas toujours :( .

        Ces alims ne sont pas dangereuses si elle sont manipulées avec précaution.

        Cordialement,
        Le réparateur de PC

        Publié par lereparateurdepc | 18 novembre 2013, 21 h 47 min
  9. je voudrais savoir ou en ai ton projet et si il avance car je serais intéressé
    merci pour ton site tres intéressant a bientot

    Publié par nyto69 | 16 novembre 2012, 15 h 05 min
    • >> je voudrais savoir ou en ai ton projet et si il avance car je serais intéressé

      Je viens de finir avec mes partiels, je reprend petit à petit mes projets.
      Pour le moment je travail sur mon routeur avec openWRT.

      Il faut que je commande des composants pour ce projet donc j’attends d’avoir le budget …

      Publié par skywodd | 16 novembre 2012, 17 h 57 min
  10. J’en ai aussi fait une, en moins propre, avec un sélecteur rotatif pour le 3.3,5 et 12 v et pas d’écran. Tu n’as pas songé à garder le -12V? Certes, il sort que 800mA mais ça peut toujours servir pour les montages à AOP peu gourmands.

    Publié par @gor | 17 février 2013, 1 h 37 min
    • Le truc c’est que je fait du monitoring sur les autres lignes (tension / courant / température).
      Avoir la ligne -12v sans monitoring ça me poserait des problèmes en cas de surcharge (mon contrôleur saurait plus quoi faire dans ce cas) :/

      Publié par skywodd | 17 février 2013, 15 h 05 min
  11. Encore plus simple les alim AT elle posede tous pour le stand-alone (gestions des sur-charge / sous-charge et mise en route)
    (et oui sous charge : une alim ATX/AT est moin stable et s’use plus vite en dessous d’une certaine charge mini)

    Publié par yui | 16 mars 2013, 20 h 14 min
  12. Bonjour Skywood
    Cela fait un certain temps que je suis ce montage pour lequel je suis tres interessé et que je voudrai faire
    Je voudrai savoir s il etait possible d avoir le sketch pour l arduino
    bonne continuation

    Publié par myosotys | 16 juin 2013, 17 h 28 min
  13. Bonjour,

    Projet super sympas qui me donne des idées ayant bon nombres d’alims HS, une fois bricolées cette idée va sûrement se réaliser :) Avec sûrement en plus auto-reset en cas de défaut si ce nombre de défauts est < à 3 et non immédiats.
    Seule chose, le jour où je tombe sur une alim comme sur la photo, elle fini en pièces détachées… Trop de bazar :( ….

    Merci grâce à ce post, j'ai découvert Arduino :)

    Cordialement,
    Le réparateur de PC

    Publié par lereparateurdepc | 18 novembre 2013, 21 h 33 min

Rétroliens/Pings

  1. Ping : [DIY + arduino] Alimentation d’atelier DIY – partie 2 | Skyduino - Le DIY à la française - 28 février 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Wow. Dogecoin. Amaze.

Laissez un tip en Dogecoin

DMMNFk6WBVTpx2Wu1Z35GL61QXSd6r6WQx

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 674 followers